READY PLAYER ONE – Le clin d’oeil de SPIELBERG

Vous l’avez peut-être vu sur grand écran ? Si ce n’est pas le cas, pas de panique, sa sortie en DVD est prévue très prochainement. En attendant, voici quelques lignes pour vous mettre l’eau à la bouche.

SYNOPSIS

2045, Colombus, Ohio. Le monde que nous connaissons aujourd’hui est laissé à l’abandon, presque au bord du chaos. Le monde réel est en fait délaissé pour un tout autre univers : une galaxie virtuelle appelée OASIS, créée par un brillant chercheur James Halliday. Cette évasion est accessible par un casque de réalité virtuelle (VR). Chaque personne qui le porte, est projeté dans un jeu rempli d’aventures. Chacun dispose d’un avatar fantastique, qui lui permet de vivre les sensations les plus extrêmes. Dans le jeu tout est possible, les interdits du monde réel sont autorisés dans l’OASIS.

Le héros de l’histoire, Wade Watts, est un ado « geek », et n’a rien du profil du héros original. C’est à travers son personnage, Parzival, qu’il s’exprime. Après la mort du créateur de l’OASIS, une immense quête est lancée. Tous sont prêts à déjouer les énigmes et les pièges, pour rechercher les clés cachées dans le jeu par son concepteur avant sa mort. La récompense : l’héritage de l’OASIS.

Mais le jeu est corsé. Des clans multinationaux sont prêts à tout pour avoir les clés et avoir le contrôle sur l’OASIS et la population. La frontière entre monde réel et virtuel disparaît, les enjeux prennent place et le danger aussi.

Parzival et ses amis devront donc se lancer dans une course aux obstacles, où la vitesse est le maître mot.

  • Une aventure virtuelle signée SPIELBERG

    Le film adapté du roman Player One écrit par Ernest CLINE en 2011, a été réalisé par Steven SPIELBERG, cette année. Une mise en scène spectaculaire qui renoue avec blockbuster et science-fiction. Une grande partie du film qui se déroule dans l’OASIS a été filmée en motion capture (capture des mouvements des acteurs). Effets spéciaux garantis !

  • Un divertissement nostalgique

    L’OASIS est un paradis pour geeks. La Pop culture des années 80 au cœur de l’histoire garantit au spectateur un véritable retour aux sources. Ce film rassemble des références cinématographiques comme The Shining, King-Kong, Jurassic Park, Retour vers le futur… Mais aussi des références de jeux vidéo comme Halo, StarCraft, Minecraft. La bande son est tout aussi vintage avec des musiques de Van Halen, les Bee Gees, Depeche Mode et tant d’autres.  Un magnifique voyage pour beaucoup vers l’enfance.

  • Une vision proche de notre réalité virtuelle

    Ce film met en scène des personnages de 2045, passionnés par les années 1980 et 1990.
    La technologie utilisée dans le film montre que 2018 est plus proche de 2045 que nous le pensons. En effet, beaucoup d’objets connectés présents dans le film, sont déjà utilisés par une majorité d’entre nous (drones, casque de réalité virtuelle…).
    A travers ce film, le réalisateur passe un message d’alerte sur les nouvelles technologies et l’addiction aux écrans et aux jeux. Ceux-ci sont très présents dans notre quotidien, et nous devons tous faire la différence entre fiction et réalité…
    Moral : les relations humaines sont importantes pour conserver un lien social et développer notre culture. Rien ne peut remplacer le contact et l’échange entre les personnes.

Ready Player One mêle notre enfance (ou celle de nos parents, frères/sœurs…) à la technologie d’aujourd’hui. Cette fiction est futuriste, à la fois sur l’histoire qui se déroule dans les années 2045 et les technologies très développées, mais également sur le message transmis. La prévention sur l’influence et la place des nouvelles technologies dans nos vies. Plus de barrières entre fiction et réalité…. Le jeu prend le dessus. Et vous qu’en avez-vous pensé ?

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mathilde Reporter 3.0

Mathilde Reporter 3.0